Dans l’Italie du XVIIIe siècle, le sigisbée, de l’italien « cicisbéo », mot signifiant « galant », mais dont la meilleure traduction en français serait « chevalier servant », est un homme qui tient compagnie à une femme mariée. En Italie, cette pratique existe surtout dans la noblesse. Le sigisbée s’affiche au grand jour et occupe une fonction quasi institutionnelle, au point que son choix et ses taches peuvent être fixés dans les contrats de mariage. « Le cavalier, écrit Lalande, est obligé d’aller, dès le matin, entretenir sa dame :

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement.
Se connecter Adhérer

Articles similaires