<i class='fa fa-lock' aria-hidden='true'></i> La Première Guerre mondiale
Temps de lecture : 5 minutes
Photo : L’attaque de la Côte 304 par les poilus, image accompagnant une revue patriotique à destination des enfants.
Abonnement Conflits
Article de la revue Histoire Magazine N14
À lire en famille est une rubrique destinée aux plus jeunes. Les sujets abordés sont en rapport avec les programmes officiels de l’Éducation nationale. Dans cette rubrique, un historien rencontre de vrais enfants et ils discutent d'un sujet choisi par les deux frères. Le récit peut être lus par les enfants, en autonomie, ou bien, c’est encore mieux, être partagé en famille, de 7 à 110 ans !

Jean-Nicolas : Pourquoi le 11 novembre y a-t-il des drapeaux partout ?
Pierre-François : C’est l’anniversaire de l’armistice. La fin de la Première Guerre mondiale en 1918.
L’historien : Vous savez ce que c’est la Première Guerre mondiale ?
Jean-Nicolas : C’est une guerre terrible entre 1914 et 1918. Avec près de 10 millions de morts.
L’historien : C’est bien vous savez beaucoup de choses. Il y a deux camps. Les Alliés : Français, Anglais, Russes, Italiens, Belges, Japonais, Roumains, Portugais… Face à eux Allemands, Autrichiens, Ottomans et Bulgares. En tout, près de 70 millions de soldats mobilisés.
Jean-Nicolas : Où se sont déroulés les combats ?
L’historien : Partout dans le monde. En France et en Russie, mais aussi dans les Alpes (Autrichiens contre Italiens), en Afrique, dans le désert d’Arabie, en Asie… N’oubliez pas la guerre sur les océans avec l’apparition des sous-marins. Mais on peut, si vous le voulez, ne parler que de la France.
Jean-Nicolas : D’accord et puis on peut aller visiter les lieux, les musées, les champs de bataille, les nécropoles…
L’historien : Au départ, la guerre a été un grand mouvement d’armées avec de célèbres batailles comme la Bataille de la Marne, en septembre 1914, où les Français et les Anglais (plus d’un million d’hommes) arrêtent les Allemands (900 000) juste avant qu’ils ne s’emparent de Paris.
Pierre-François : C’est là qu’il y a les « taxis de la Marne ». Plus de 600 taxis de Paris ont emporté 7 000 soldats sur le front, puis ramené des blessés. Puis le front se fixe ; les soldats se cachent et c’est la guerre des tranchées. Une ligne presque continue depuis la mer du Nord jusqu’au Jura.

Ce contenu est réservé aux abonnés. Connectez-vous pour y accéder.

Mots-clefs :

À propos de l’auteur
Philippe Martin

Philippe Martin

Philippe Martin est professeur d'histoire à l'université Lyon 2 Lumière. Il dirige l'ISERL (Institut Supérieur d'Etudes des Religions et de la Laïcité) et le GIS-Religions du CNRS. En 2007, avec Jean Lanher, il a étudié et publié le récit écrit par dom Loupvent. Il a notamment publié Le théâtre divin. Histoire de la Messe, xvie-xixe siècle. et récemment Les religions face aux épidémies de la peste à la covid-19 aux éditions du Cerf en 2020.
La Lettre Conflits

La newsletter d’Histoire Magazine

Voir aussi