Le comte Edward Aleksander Raczyński
et Paul-César Helleu :

Le goût de la Belle Époque dansla collection de peintres français à la Galerie de Peintures du Château de Rogalin.

En coopération avec le musée Bonnat-Helleu de Bayonne et Musée Nationalde Poznań – Le Château de Rogalin etla Fondation Raczyńskir.

Collectionneur avisé, le comte Edward Aleksander Raczyński (1847-1926) a rassemblé un nombre considérable de peintures et de dessins polonais ainsi que provenant de l’Europe occidentale, notamment de la Belle Époque, aujourd’hui conservés dans un bâtiment construit en 1910 dans l’enceinte du Château de Rogalin, près de Poznań. Parmi les oeuvres d’éminents artistes polonais, comme Jacek Malczewski (1854-1929), Teodor Axentowicz (1859-1938), Olga Boznańska (1865-1940) où se trouve un tableau de l’artiste peintre français Paul-César Helleu (1859-1927) : Aux Régates. Cette huile sur toile est caractéristique du goût et du style de ce peintre, qui parvient à sublimer l’image de la femme des années 1900. La confrontation de ces oeuvres met en évidence des affinités artistiques ainsi qu’un intérêt commun pour certains sujets de prédilection des peintres de l’époque, elle invite à s’interroger sur les contacts et l’influence réciproque entre les artistes, souvent de nationalités différentes.
Entre 1890 et 1910, Helleu devient la coqueluche du Tout Paris grâce à ses subtils portraits féminins au pastel ou à la pointe sèche. Les portraits d’homme, représentant bien souvent des collectionneurs comme les frères Goncourt, Rouart ou Viau, sont beaucoup plus rares dans son oeuvre gravée et restent exceptionnels, notamment en ce qui concerne ses dessins.
La découverte à Paris d’un portrait du comte Edward Aleksander Raczyński, dessiné par Paul César Helleu, à l’issue de la seconde guerre mondiale, oeuvre considérée comme disparue, est une excellente occasion de réaliser une étude approfondie des liens entre le collectionneur et le peintre, dont Marcel Proust fit, dans À la recherche du temps perdu, l’une des facettes de son personnage d’artiste, Elstir. L’exécution du portrait du comte Raczyński suppose une relation assez proche entre les deux hommes, de même, que l’acquisition par le comte d’une peinture de Helleu des années 1900, compte tenu du fait qu’au tournant du siècle, la production de Paul-César Helleu restait encore assez confidentielle. Élise Cambreling, directrice adjointe, responsable du fonds Paul Heleu, musée Bonnat-Helleu de Bayonne.

Ainsi, ce colloque franco-polonais aura pour objectif de faire découvrir et de mettre en valeur les liens entre Paul-César Helleu et la Pologne, à travers la figure du comte Edward Aleksander Raczyński, tout en précisant le rôle de celui-ci. Pas moins de 16 intervenants de marque sont prévus sur les deux journées. Programme complet disponible auprès de l’association Lubliniana, organisatrice du colloque.
Pour tout renseignement :
lubliniana@yahoo.fr

Le programme des 22 et 23 juin à télécharger ici

Articles similaires